Projet MERVENT : démarrage de trois doctorats au LHEEA

Porté par l’armateur Zéphyr et Borée, le projet MERVENT vise à concevoir, faire construire et opérer le premier porte-conteneur industriel à propulsion hybride ailes/carburant de synthèse permettant de réduire d’au moins 50% les émissions de CO2 dès 2026. Les défis scientifiques sont de taille et trois doctorants sont venus étoffer fin 2023 l’équipe du LHEEA mobilisée sur ce projet. Bienvenue à eux !

le 26 janvier 2024

De gauche à droite : Florent BICKERT, Clément BOUHOURD et Thibault MOUSSEAU.
De gauche à droite : Florent BICKERT, Clément BOUHOURD et Thibault MOUSSEAU.

Deux doctorats pour accompagner le déploiement de l’assistance vélique

Ancien employé d’Airseas, Florent BICKERT a rejoint l’équipe IIHNE – Interfaces & Interactions en Hydrodynamique Numérique & Expérimentale – du LHEEA, début novembre 2023. Sous la direction d’Aurélien BABARIT, Florent a pour mission d’étudier et modéliser les efforts hydrodynamiques sur la coque et les appendices : « Lorsqu'un navire est équipé de voiles ou d'un autre système de propulsion vélique, cela génère une force propulsive mais également une force latérale, qui fait dériver le navire. L'augmentation de la dérive induit une surconsommation du moteur, et réduit la manœuvrabilité du navire. Tout l’enjeu est donc de trouver des manières de s’opposer à cette dérive, en optimisant la forme de la coque ou en la dotant d'appendices, sans augmenter la résistance à l’avancement de manière trop significative », explique Florent.

Encadré par Laurent PERRET et Carlo COSSU, Clément BOUHOURD a intégré, quant à lui, l’équipe DAUC – Dynamique de l’Atmosphère Urbaine et Côtière. Il s’intéressera à l’influence de la turbulence atmosphérique sur la performance des ailes rigides développées par CWS. En effet, il peut exister des perturbations liées à l’état de mer ou aux interactions des voiles entre elles. « Ces éventuelles perturbations ne sont pas prises en compte aujourd’hui dans les modèles. L’objectif de mon travail, c’est de valider et/ou affiner ces modèles, en caractérisant de manière expérimentale en soufflerie l’impact des conditions aérodynamiques environnantes sur les performances et en étudiant l’interaction entre deux ailes », rapporte Clément.

Un 3ème  doctorat dédié à la capture de carbone

Un troisième doctorant, Thibault MOUSSEAU, a rejoint l’équipe D2SE - Décarbonation et Dépollution des Systèmes Energétiques, début décembre. Sous la direction d’Alain MAIBOOM, Thibault MOUSSEAU va s’intéresser au système de capture de carbone (CCS), qui est conçu et prototypé par GTT pour capter le carbone au niveau du moteur. Ce système sera testé au LHEEA, au sein d’un banc d’essai dédié qui sera installé courant 2025. « Mon rôle est de modéliser le fonctionnement du système du point de vue thermodynamique, pour pouvoir ensuite l’optimiser : une fois le modèle numérique validé, on pourra simuler diverses évolutions, comme des conditions thermodynamiques et des réglages de la combustion différents, d’autres types de technologies, etc. On pourra ainsi trouver des solutions pour maximiser la capture et minimiser son coût énergétique», explique Thibault.

Télécharger le sujet de thèse « Etude et optimisation des appendices pour les navires à assistance à la propulsion vélique »
Télécharger le sujet de thèse « Influence de la turbulence de la couche limite atmosphérique sur performance des ailes rigides »
Télécharger le sujet de thèse « Modélisation et optimisation d’un système de Capture Cryogénique du CO2 (CCC) appliqué à un moteur de propulsion navale »
En savoir plus sur le projet MERVENT
Publié le 22 janvier 2024 Mis à jour le 26 janvier 2024